Rencontre Entre Marocaine

rencontre entre marocaine Un mois avant avril, les rencontres marocaines commenceront dans de nombreux pays d’Afrique du Nord dont le Maroc. La nation multiculturelle profite d’une nouvelle atmosphère politique alors que l’issue du printemps arabe est considérée avec optimisme. Le mois de mars a été un tournant pour le Maroc, devenu un leader régional et mondial fort grâce à la résistance populaire de ses citoyens aux nouveaux gouvernements autocratiques de la région. Maintenant que la poussière est retombée et qu’un nouveau chapitre de l’histoire du Maroc s’est officiellement ouvert, l’attention s’est tournée vers la façon dont le pays peut continuer à s’appuyer sur ses caractéristiques uniques et atteindre ses objectifs.

Lors d’une récente conférence organisée par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le développement (ODD), divers orateurs internationaux ont discuté des questions de politique étrangère, y compris le processus de transition du Maroc, le rôle des médias et l’impact des désaccords internes au palais présidentiel marocain. Il y a eu un consensus général sur le fait que le Maroc doit s’attaquer à certaines questions internes, notamment la lutte contre l’impunité, la fin de l’impunité et la résolution des problèmes de violations des droits de l’homme dans le pays. Cependant, les principaux sujets de discussion lors de la réunion marocaine comprenaient la politique étrangère, le débat interne sur l’identité du Maroc et l’avenir des relations entre le Maroc et l’Algérie.

Les principaux sujets de la réunion devaient être discutés pendant le segment d’ouverture de la journée; le rôle de la France et de l’Allemagne en tant qu’acteurs internationaux; le rôle de la France et de l’Allemagne en tant qu’acheteurs hébergés dans l’est de l’Algérie; et l’impact du printemps arabe sur les relations bilatérales entre la France et le Maroc. Les participants à la réunion marocaine ont également discuté de la possibilité d’un partenariat militaire entre le Maroc et les États-Unis. Au cours de la deuxième partie de la journée, la question de l’intégration dans l’Union européenne (UE) a été abordée. Enfin, un consensus général s’est dégagé sur le fait que la future relation entre la France et le Maroc est un sujet important et que les deux pays devraient s’efforcer de renforcer leurs relations par le dialogue et la coopération.